WE HAPPY FEW : UNE DYSTOPIE PSYCHÉDÉLIQUE

 

Salut les Geeks !

Aujourd’hui, je vous parle de « We Happy Few », financé sur Kickstarter et développé par Compulsion Games, et qui est un jeu pour le moins … dérangeant.

Le jeu nous plonge en pleine dystopie, dans une Angleterre alternative des années 60, assez horrible et psychédélique.


« Joy » : c’est le nom de la drogue qui « rend heureux ».

La population se divise entre les « Wellies » (qui en consomme à longueur de temps) et les « Downers » (qui eux vivent dans la réalité).

Ayant pris la décision d’arrêter définitivement de vivre dans un état second et préférant affronter la réalité : vos proches vous semblent fort moins sympathiques, n’appréciant pas vraiment ceux qui ne suivent pas leurs étranges règles sociales.

Car oui, ici le bonheur relève plus du devoir civique que de l’accomplissement personnel.

Vous devrez alors vous fondre dans la masse, mais votre périple ne sera pas  tout rose.

En effet, en sortant des beaux quartiers peuplés par « ces zombies heureux car drogués », c’est la loi du plus fort et du chacun pour soi.

Intervient alors une nouvelle dimension : la survie !

Et oui, il vous faudra chercher à boire, à manger, un endroit « safe » où se reposer.

Pour ce qui est de l’ambiance : le jeu a réussi à me séduire.

Ce dernier met en scène une violence assumée et des habitants tous siphonnés du ciboulot, ce qui n’est pas sans me faire penser à l’ambiance du film « Orange Mécanique » notamment.

Côté gameplay, le système de combat et les quêtes laissent à désirer…

Il vous faudra surveiller différentes jauges : santé, faim, soif, sommeil, « Joy »…

Un système que l’on retrouve dans dans beaucoup de « survival rogue like » (Amnésia…).

Votre mort dans le jeu est DÉFINITIVE.

Dès le premier « game over », il vous faudra recommencer le jeu depuis le début avec un nouveau personnage et de nouvelles quêtes, (comptez une durée de vie moyenne de 4 à 5h).

 

L’expérience de jeu met vraiment l’accent sur l’ambiance et la survie, où vous êtes totalement libre de vos faits et gestes.

Je vous laisse juger par vous même dans le trailer ci-dessous.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Source : AlexGeekette.blogspot.fr

Facebook : Alex Geekette

Rédactrice PINK WARD

1 Comment

Poster un Commentaire