🔙 Paris Games Week 2017 à Paris

Offrir, à aux passionnés du jeu vidéo un événement exceptionnel où seront présents tous les constructeurs et éditeurs qui font le jeu vidéo, tel est la Mission des organisateurs de Paris Games Week !!

La petite histoire sur la PGW

Avant la création de la Paris Games Week, il existait deux grands salons annuels d’exposition en France consacrés aux jeux vidéo : le Micromania Game Show (MGS), créé en 2002 par le revendeur spécialisé Micromania, et le Festival du Jeu Vidéo (FJELD), créé en 2006 par la société d’événementiel Games Fed.

En 2009, S.E.L.L. (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs)entreprend un partenariat avec le Festival du Jeu Vidéo, lui apportant ainsi de nombreuses exclusivités sur le salon, et permet au salon d’atteindre une fréquentation record. Mais en mars 2010, malgré le succès du FJV, le SELL décide de faire cavalier seul et d’organiser son propre salon du jeu vidéo dont la première édition s’est déroulée du 27 au 31 octobre 2010.

C’est ainsi qu’est né la Paris Games Week (abrégé PGW), classée dans le top 3 des salons internationaux de jeu vidéo, et s’impose comme une vitrine de l’industrie du jeu vidéo.

Quelques chiffres !

Avec 310 000 visiteurs pour l’édition de 2016, le salon est désormais membre du Top 5 mondial des salons de jeux vidéo, devant l’E3 aux États-Unis (68 400 visiteurs en 2017) et le Tokyo Game Show (271 000 visiteurs en 2016), mais derrière la gamescom en Allemagne (345 000 visiteurs en 2015) et le Taipei Game Show (430 000 visiteurs en 2015).

Paris Games Week 2017, 8ème édition

Pour sa 8ème édition consécutive, l’événement célèbre la Pop-Culture sous toutes ses formes. Constructeurs, éditeurs, studios et accessoiristes se réunissent pour présenter les nouveautés de fin d’année, les jeux 2018 en avant-première, les innovations technologiques comme les nouvelles consoles et la réalité virtuelle, et les compétitions e-Sport.

Aujourd’hui, je vous écris depuis chez moi, en regardant la finale des World de League of Legends. Dans mon petit patelin où les habitants rentreraient des dizaines de fois dans cet immense hangar. L’événement continu jusqu’à dimanche soir.

Joueurs, familles, cosplayers et curieux se retrouvent pour partager un moment d’immersion totale dans l’univers du jeu vidéo. Des grands classiques rétrogaming aux innovations technologiques qui feront les jeux de demain, la Paris Games Week est l’événement fédérateur des passionnés de la culture vidéo-ludique. La visite proposée est variée et pleine de découvertes. Le Hall 2 regroupe un espace famille dédié aux juniors (3-12 ans), où vous pourrez entre autres apprendre à coder avec votre enfant (GameCode) ou vous sensibiliser au jeu responsable (Pedagojeux.fr) et à la signalétique PEGI. La créativité et le savoir-faire français sont à l’honneur dans l’espace Jeux Made in France, tout comme les studios indépendants Européens sur l’espace IndieCade. L’art et littérature se retrouvent au cœur de la galerie d’art by ARTtitude et d’une librairie unique en France où vous dénicherez des ouvrages rares. Il est aussi possible de s’informer sur les formations et métiers de l’industrie au sein de l’espace « Écoles & Formations ». Le Hall 3 est entièrement consacré à l’e-Sport avec les compétitions internationales de l’ESWC et de l’ESL. Enfin, la Game Connection, qui se tient conjointement, réunit plus de 3 000 participants professionnels de la filière européenne.

Il m’aura fallu attendre la 8ème édition pour y mettre les pieds. 7 ans et un compagnon passionné tout comme moi par les jeux vidéo. Un cadeau d’anniversaire qui profite à tous les deux.

Comme tous les grands salons parisiens qui se respectent, il faut s’armer d’une bonne dose de patience rien que pour rentrer.

C’est bon, on y arrive, on va faire un petit tour ensemble. Sachant que nous on y a passé une seule journée, nous n’avons pas testé tous les jeux disponibles. Imaginez les interminables files d’attente pour le nouveau Destiny, ou encore Monster Hunter World qui ne sortira qu’en Janvier 2018. Petit conseil, venez en chaussure de marche, pas de talons et encore moins des Birks ou claquettes mdr.

Après une bonne quarantaine de minutes fouille des sacs comprise, moins que prévu en fait, nous arrivons devant l’entrée. De dehors on s’attends à rien, c’est un bâtiment, immense ok, mais il y a quoi dedans ? On passe les portes…. HOOOWW. Et là d’un coup, on s’en prend plein les yeux, plein les oreilles. Des frisson parcours nos corps, l’excitation est à son comble. Nos âmes de Gamers nous font comprendre qu’on a bien fait de venir !!

Ce qui est impressionnant quand on rentre c’est les visuels de chaque enseigne. Chacun étale sa toute puissance, le plus gros budget aura la plus grosse visibilité. Qui est le meilleur pour faire la promo de son nouveau jeu ou de son matoss gaming (PC, accessoires…) ? Dès l’entrée, au loin, on voit un stand qui à l’air de dominer, mais nous y reviendrons plus tard.

En marchant dans les allées déjà noires de monde, des stand plus inventifs de communication visuelle et sonore les uns que les autres. Des Gamers par milliers, on est chaud, on prends plein de photos !!

Les imposantes bannières éditées spécialement pour la Paris Games Week. Imaginez, elle font bien 4m de haut, 20m de large et ne serviront qu’une seule fois. Hmmm société de consommation.. chut nous on profite <3

Petit arrêt au stand Monster Hunter de Capcom. Avec 4h de file pour pouvoir faire une seule quête, on renonce à toucher une manette… pour le moment. Mais rien n’empêche d’aller prendre quelques photos !! Ce n’est que le soir, juste avant la fermeture que nous avons joué à Monster Hunter World sur PS4. Un jeu à avoir absolument pour les passionnés.

Tout à l’heure, je vous ai parlé d’un stand qui domine. C’est simple, ça se voit sur le plan. Il s’agit de PlayStation. Oui, même pas Sony, mais juste Play Station. Et niveau animation il y a de quoi faire !!! Déjà, il ont fait un énorme coup commercial avec Stranger Things de Netflix qui venait juste de sortir. Et puis regardez les photos, c’est quand même impressionnant leur matoss, on les voit de loin mdr. Stand ultra futuriste, une scène en permanence animés par des présentateur survoltés. Des casque PS4VR de partout et puis surtout des… Robots !!! Ha bah non les personnes en blanc ce sont des animateurs pour le nouveau jeu Destiny. Vous allez rire, dans leur cage en verre, habillés comme ça et en faisant des gestes lents, moi j’ai vraiment cru que c’était des droïdes mdr.

On continu. Décidément, ce hall est très grand. Il y a aussi des voitures, un plateau TV, des invités, des statues, des très beaux PC et autres composants informatiques et même un vaisseau !!!

Et Nintendo dans tout ça, il est où ??? Ha bah la, avec des dizaines de bornes en libre accès. Mon futur Fire Emblem, le Mario odyssey (qu’on a acheté du coup), du Splatoon et d’autres dont je ne pourrais même plus me souvenir des noms.

Avec toutes ces grosses enseignes, on a du mal à distinguer la bas, dans le coin, en haut… mais oui !! Un petit espace Retro-Gaming !! Franchement, je m’attendais même pas à en voir parmi les hypers structures. L’espace est également bien complet, pas une manette de disponible. Marcus a posé sa caravane en plein milieu, il n’a pas le monopole du public sur cette convention, mais quelques fans sont venus le voir. J’ai beaucoup aimé la customisation des vielles consoles. C’est top non ?

Mouarf, on a passé déjà plusieurs heures à faire le tour. On arrive presque aux escalators pour visiter les deux autres Halls. Mais avant, petit passage par les boutiques de Goodies !!! Elles sont présente en toute petite minorité, mais là quand même. Ravie de voir que ce festival n’est que que commercial. Enfin si, quand même un peu. Au moins 4 Paul + un restaurant pour manger le midi avec des sandwishs à 5/6€ et n’oublions pas le sponsor de la PGW : Coca Cola !!!

Aller, on monte au Hall 2 et on en profite pour admirer la vue d’en haut !!!

Le plus gros est passé. Croyez moi, le Hall 1 représente plus de la moitié de ce qu’il y a à voir sur le salon. Quoi que, on peut s’attarder sur encore beaucoup de stands. Surtout quand il s’agit de Retro-Gaming avec l’association MO5 !! Un espace excellemment bien agencé. Des consoles très anciennes, ou moins. L’histoire d’un jeu racontée au fil du temps. Une exposition des consoles les plus fragiles. Impressionnée par le nombre de télé cathodiques en leur possession.

La Bibliothèque Nationale de France était aussi de la partie en exposant également quelques jeux Retro de leur collection.

Finissons le tour, l’étage est bien plus calme. Le prestige des grande enseignes s’est estompée. Sont également présente, les écoles du numérique, une boutique de livres spécialisée dans l’univers du jeu vidéo. Mais aussi la possibilité de tester des jeux vidéos Français, de parler avec leurs créateurs. Il y à même de quoi faire un peu de sport avec l’UPCA qui propose un parcours vélo cross et overboard. Dans un coin de la salle, une animation particulière, les personnes se tiennent debout, sur une plaque en bois qu’il doivent faire bouger de gauche à droite pour faire avancer leur coureur dans le jeu visible à l’écran. Très drôle !!! Notre coup de cœur.

On continu ? Un peu plus loin, le Hall 3, réservé à la partie E-Sport du festival.

Pour tout vous avouer, je ne suis attiré par l’E-sport que quand le festival en est entièrement dédié. Comme Lyon E-sport, Maximus… Au bout de 2 Halls, on commence à fatiguer. Les photos sont moins prises. On se pose sur un chaise et on regarde quelques matchs de League of Legends.

La fin de la journée approche, on finit le tour du Hall 3 et puis on retourne au Hall 1 pour profiter jusqu’au dernier moment.

Mot de la fin

Hôtel ibis Paris Brancion Parc des Expositions 15ème ~70€ la nuit à 20 min à pieds du parc des expos. Petite chambre parisienne, propre, petit déjeuné non compris dans le prix mais excellent pour ceux qui aiment les madeleines. Pour les aventuriers, préférez le Couchsurfing, chambre gratuite chez l’habitant.

Trajet en trains. N’oubliez pas de prendre vos billets à l’avance pour profiter des offres Ouigo à partir de 15€ et IDTGV à partir de 25€ à partir de Marseille. IDTGV vous propose l’ambiance de votre voyage, et ça c’est super !!! On est toujours dans le Zen, au calme. Par contre les parking de gare ça fait mal : 65€ pour 4 jours et 3 nuits. Autant partir en blablacar.

Pour la nourriture, il y à plein de supérettes, c’est Paris, c’est Magique, surtout sur les prix. Relativement cher pour quelques tranches de jambon et du pain de mie. Mais je préfère ça qu’un MCDo tous les jours.

Voila, j’espère que ça vous aurez aimé. N’hésitez pas à commenter pour partager vos impressions. Nous on s’est dit qu’on n’y retournera pas tous les ans. Bien qu’on a complètement adoré, le budget à mettre pour juste quelques jours sur Paris est démesuré. Bon, ok, on aime le confort mdr. On à bien profité quand même ^_^

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire