Pokemon

Salut les Geeks !
Il y a quelques jours je vous parlais du groupe anti-IVG « les Survivants », qui sortait une application vicieuse surfant sur la vague « Pokemon ».
Aujourd’hui, Pikachu prend sa revanche, grâce à deux jeunes femmes !
Cette fois-ci, le petit Pokémon prend une décision qui est la sienne, et qui doit être respectée, après s’être heurté au Professeur Chen, Sacha, Leveinard, et Jessie, et leur avoir « tatané » la tronche ! ^_^
Vous vous retrouverez là aussi face à un choix…
Le message qui s’affiche à la fin rappelle que dans la vraie vie, interdire l’avortement n’en réduit pas le nombre…
Il augmente simplement celui des IVG clandestines, et donc met en danger la vie des personnes y ayant recours.
Maud et Laura sont les deux jeunes femmes à l’origine de cette application qu’elles voulaient en réponse à celle des Survivants.

Le but est avant tout de faire passer de vraies informations sur l’IVG.

Ainsi, elles souhaitent contrer les méthodes de communication des « Survivants » qui touchent directement les jeunes et diffusent des idées erronées à ce sujet.

Bravo et merci à elles !

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises décisions. Ce sera VOTRE décision et rien de plus.
Tout le monde a le droit d’avoir le choix, on ne doit forcer personne à avorter, ni même d’avoir un enfant.
 
Salut les Geeks.
Je pense que bon nombre d’entre vous, tout comme moi, se frottent les yeux à s’en faire saigner la rétine en se disant : quel rapport entre les « anti-ivg » et Pokemon ? o_O
Je vous rassure, la réponse est : aucun.
Les « Survivants » en ont trouvé un !
Pour dénoncer l’avortement, les Survivants, une association anti-IVG, a créé une interface façon Game Boy, accessible sur les smartphones.
Le site met en scène le Pokémon vedette Pikachu, son dresseur Sacha ainsi que des figures emblématiques du jeu telles que le Professeur Chen ou Jessie de la Team Rocket.
Le but : surfer sur le succès de Pokémon Go pour lutter contre l’avortement.
Les Survivants copient le modèle de la Game Boy Color de notre époque pour inviter le « joueur » à user de son droit de vie ou de mort sur l’attendrissant Pikachu.
Le vocabulaire est soigneusement choisi en mettant l’accent sur le fait de porter la vie.
Tous les personnages le poussent à se débarrasser de l’œuf et mettent en avant les arguments qui sont perçus comme étant « pro-avortement » (forcément, en les formulant de telle manière qu’ils soient aptes à provoquer l’indignation).
Les « arguments » sont inspirés de la réalité, mais caricaturés pour avoir l’air illégitimes.
 
 
 Sacha : « Mais … J’ai assez de Pokemon dans mon sac ! »
Leveinard : « Ton Pichu pourrai naître en mauvaise santé… »
Professeur Chen : « Pense d’abord à devenir le meilleur Pokemon ! »
Jessie : « Ce n’est qu’un amas de cellules. Osef de ton oeuf ! »
 
Mais dans la vraie vie : ce n’est pas Sacha qui a déjà son sac bien rempli dont il s’agit mais peut-être d’une femme pour qui il n’est pas envisageable d’avoir un enfant pour différentes raisons (par exemple financières).
Et qu’en est-il si Pikachu femelle tombe enceinte suite à une relation non consentie et non protégée ?  >_<
Garder l’œuf ou ne pas le garder, telle est la question…
Un clic sur « oui » oui sur « non » génère deux pages différentes.
Si vous choisissez d’abandonner l’œuf : « Pikachu n’a jamais vu le jour, il n’a pas eu l’occasion de devenir le personnage fabuleux qu’on a tous aimé ».
S’ensuit un paragraphe sur l’avortement en France et une promotion des « Survivants », groupe radicalement opposé à l’interruption de la grossesse en France.
Leur but : faire culpabiliser une personne qui prendrait la décision d’avorter, en stigmatisant les personnes qui auraient eu recours à une IVG, et tout en se cachant derrière une façade bienveillante et compréhensive.
Ainsi il leur est possible de transmettre des idées rétrogrades en rendant le contenu attractif pour de nombreux jeunes…
Ces « pro-vie » sont en réalité tout le contraire si on se fie au au nombre de femmes qui meurent des suites d’un avortement clandestin dans le monde  (47 000 par an).
Que fait Nintendo (ou plutôt Pokémon Company International) ?
A mon sens, nous sommes face à une exploitation juridique frauduleuse de l’image de Pokemon.
Le site « Madmoizelle » a appelé l’agence de « relations presse » de Pokémon en France.
Et contrairement à ce qu’on pourrai penser, ce n’est pas Nintendo qui gère la marque Pokémon, mais une entreprise appelée Pokémon Company International.
L’attaché de presse qui a été contacté aurai affirmé avoir remonté l’info, sans réaction pour l’instant.
Pour conclure, il est important de trouver le bon interlocuteur qui saura vous écouter et vous présenter les différents solutions qui s’offrent à vous.
Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises décisions. Ce sera VOTRE décision et rien de plus.
Tout le monde a le droit d’avoir le choix, on ne doit forcer personne à avorter, ni même d’avoir un enfant.
La contre-attaque est lancée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #PokemonIVGo

Salut les Geeks !

Lors de mon dernier article je ne vous ai pas caché mon engouement pour Pokemon Go.

Au bout de bientôt 2 semaines de chasse, je souhaitais vous faire un petit « feedback » sur mon expérience en tant que future meilleure dresseuse ^_^

 


 

Les premiers jours ont été consacrés au test du jeu et à la maîtrise de l’application.

Ce qui a été assez rapide car très intuitive, regrettant juste un petit tuto pour les combats des arènes.

 

MA CHASSE DANS MARSEILLE

J’ai commencé à faire le tour de mon quartier : Stade Vélodrome, Saint-Giniez, Sainte-Anne, Mazargues …

Après avoir capturé moult Rattata, Doduo, Roucool et Nosferapti (comme bon nombre d’entre nous), et ayant rapidement repéré 4 ou 5 pokestop à proximité de la maison, je me suis décidée un après-midi de me rendre au Parc Borely.

A peine rentrée dans le parc: quelques échanges de regards amusés avec d’autres personnes de mon âge, portable à la main.

Quelques curieux nous ont abordés, nous demandant si l’engouement autour du jeu était justifié.

Puis un petit groupe nous interpelle et nous propose de se joindre à eux.

Posé sous un arbre du parc, et après quelques leurres posés au pied de ce dernier, notre petit groupe en forme progressivement un plus grand.

Nous discutons tous ensemble, nous nous écrions quand un Ramaloss ou Tentacool apparaît (entre quelques Roucool et Rattata bien évidemment).

Une boîte de chips tourne, on reprend nos discussions au milieu de quelques vannes…

Je rentre de ma journée en ayant passé un très bon après-midi, avec des gens que je ne connaissais pas le matin même.

 

 

LA COMMUNAUTÉ POKEMON GO

Très rapidement je tombe sur le groupe facebook « PokemonGo Marseille et Alentours ».

Fin de journée, je me tâte pour ma première chasse nocturne mais sans avoir envie de traverser la ville pour autant.

Premier post sur le groupe : « Bonsoir, y’a-t-il des spots sympas dans le 8/9ème ? »
Réponse rapide de plusieurs joueurs, dont un qui nous propose gentiment de le rejoindre aux alentours de Bonneveine.

Nous rejoignons donc Cyrille (c’est le nom de ce joueur fort sympathique) et d’autres dresseurs.

Habituellement, j’aurai trouvé ce petit parc peut-être un peu « glauque » la nuit.

Mais ce soir là, et comme beaucoup d’autres soirs, ce parc prend des allures de terrain de jeu et où résonnent désormais nos fous rires (oui je sais être d’humeur poétesse parfois).

Un Carabaffe apparaît !

Une baie framby envoyée et toutes mes pokeballs utilisées, je cours vite au Pokestop le plus proche, suivie par Xavier décidé à m’aider à capturer ce foutu Pokemon !

Carabaffe finit dans une superball tout juste acquise, et… le jeu se fige.

Bug, je relance l’appli… pas de Carabaffe.

Pendant que les autres joueurs se réjouissent de leur capture, je bougonne quelques minutes avant d’en rire avec les autres.

Nous avons depuis refait 2 autres chasses nocturnes à l’Escale Borely et vers Bonneveine avec ce même groupe.

_____________________________________________________________________________

Un premier bilan très positif et une très bonne expérience.

De belles rencontres, une bonne ambiance… dont je vais profiter pendant ce qui me reste de mes congés !

N’hésitez pas à partager également votre expérience.

Bonne chasse à tous !

 

Source : Alex Geekette.blogspot.fr

Facebook : AlexGeekette

Rédactrice PINK WARD

 Salut les Geeks !

Ces derniers jours, Pokemon Go occupe une bonne partie des discussions et de l’actualité geek.
Le jeu de Niantic Labs a réussi à attirer bon nombre de gamers à travers le monde.
Une vraie réussite pour Nintendo qui voit déjà pleuvoir les dollars (plus de 8 milliards actuellement).Mais le jeu est-il vraiment à la hauteur de tout ce buzz encore naissant ?
J’ai donc parcouru la ville pour vous livrer mon premier avis.

 

Bien entendu ce test a été réalisé avant la date de sortie officielle en Europe.

L’aventure commence avec la création de votre dresseur et une personnalisation sommaire (couleur des cheveux, de la peau et de yeux, casquette, vêtements).
Rien de très poussé, mais en même tant ça n’a rien de choquant, nous jouons à Pokemon et non pas à un MMO.

Dès les premières minutes, je me retrouve face aux trois starters de base : Bulbizarre, Carapuce, et Salamèche.
Pour les petits rusés, vous pouvez aussi vous procurer Pikachu d’une manière très simple : il vous suffit d’ignorer les Pokemon proposés, jusqu’à ce que Pikachu apparaisse (tutoriel ICI).

 

 

GAMEPLAY

Le terme de « monde ouvert » prend tout son sens  : la planète entière devient notre terrain de jeu !

Grâce à la géolocalisation, le joueur se déplace avec son smartphone à la recherche de Pokemon.
Ces derniers apparaissent alors sur la map et la créature pop littéralement devant nous à l’aide de la réalité augmentée.
Il suffit de lancer nos Pokeball au bon moment et avec précision pour capturer le Pokemon en question.
Certains sont évidemment plus difficiles à capturer que d’autres, et il faudra utiliser certains objets (comme des baies Framby) ou des Pokeball plus puissantes (Superball, Hyperball, Masterball).
Pokemon GO mise en premier sur l’aspect collection et exploration et peut aussi devenir une sorte de guide touristique : des Pokestop apparaissant sous forme de cube bleu sur la carte et indiquant de vrais monuments ou œuvres artistiques réels, et permettant également d’obtenir des récompenses.
Vous gagnerez des points d’expérience et niveaux au rythme de vos captures.
Le traditionnel Pokedex vous permettra de consulter et archiver les caractéristiques de tous vos Pokemon obtenus.
Vous disposez aussi d’un sac à dos avec une capacité de 350 objets maximum (ce qui est plutôt pas mal !).
Un shop est aussi accessible afin d’acquérir votre équipement, avec en option l’aide de votre carte bleue.
Ces achats ne sont en rien nécessaires pour progresser (ce qui peut faire du bien à votre portefeuille).
Près des Pokestop, vous pourrez trouver des œufs.
Pour les faire éclore, il vous faudra alors marcher pendant plusieurs kilomètres.
Pour les petits malins qui souhaiteraient essayer : sachez que lorsque vous dépassez une certaine vitesse, le jeu détecte que vous n’êtes plus à pieds et arrête de comptabiliser la distance !
Pas de voiture, pas de triche donc … ^_^
Les évolutions et éclosions de vos œufs (disponibles dans les Pokestop) seront possibles en fonction du nombre de kilomètres parcourus.
Ces évolutions permettent de rendre vos Pokemon plus puissants et par la suite de mieux se préparer pour combattre dans les arènes.
Dès le niveau 5, les arènes vous seront accessibles à différents endroits sur votre carte.
Il vous faudra choisir une équipe : Intuition, Sagesse, ou Bravoure.
Capturer une arène permet de l’afficher aux couleurs de sa faction.
Il vous faudra combattre les Pokémon laissés par les dresseurs qui ont conquis l’arène.
Si l’arène appartient à votre équipe, vous pouvez y entraîner vos Pokémon pour associer vos forces et asseoir la domination de votre clan.
Le gameplay des combats consiste à marteler l’adversaire de dégâts et remplir une jauge permettant des attaques puissantes.
Un gameplay assez classique, et qui aurai besoin d’être améliorer à mon goût…
Une fois l’arène remportée, le but sera que votre Pokemon y reste le plus longtemps possible sans être vaincu, ce qui vous rapportera davantage de Pokepièces.
_____________________________________________________________________
Pokemon Go place directement le joueur dans la peau d’un dresseur et l’expérience en réalité augmentée renforce ce sentiment d’immersion.
Le monde entier devient notre terrain de jeu.
Les joueurs ne se contentent pas d’être passifs derrière leur smartphone mais doivent enfiler leurs baskets et parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de Pokemon.
Bien entendu, il faudra faire appel au bon sens et à une utilisation intelligente, au vue des derniers faits divers qui se sont produits … (ce qui fera l’objet d’un prochain article).
D’un point de vue technique, une connexion 3G ou 4G est nécessaire ainsi qu’une bonne batterie.
De nouvelles fonctionnalités, telles que les échanges entre joueurs, devraient prochainement voir le jour.
_____________________________________________________________________
Et vous ? Vous y jouez ? Vous avez aimé ?
N’hésitez pas à partager vos impressions ! ^_^
A bientôt pour de nouvelles aventures
Facebook : AlexGeekette