Geekette

La place de la femme dans l’univers des jeux vidéo : une vraie polémique !!!

 

Aujourd’hui, on remarque de plus en plus de journalistes, gameuses, joueuses professionnelles…

 

Mais la femme est-elle pour autant réellement intégrée dans cet univers ?
Le but de cet article n’est pas de tenir un discours féministe à deux balles mais d’essayer de comprendre justement pourquoi et comment notre communauté est malade  ?
Le problème commence dans l’industrie même du jeu vidéo.
Vous connaissez beaucoup d’icônes féminines qui ne soient pas niaises ou aux mensurations totalement exagérées ?
 Peach et Zelda : des princesses qu’il faut sauver à chaque nouvel opus …
Lara Croft; qui concrètement devrait avoir les bras de Stalone pour arriver à tirer avec un Uzi dans chaque main …
Mais ça serai beaucoup moins vendeur que ces gros roploplos actuels…  >_<
Et je ne parle même pas des personnages féminins dans les jeux de combat…
On se demande comment les tétons de Ivy (Soul Calibur) peuvent tenir en place vu le peu de tissu qui les recouvre … o_O
Et quand c’est pas les boobs, c’est carrément cul nu que certaines peuvent combattre (Cammy dans Street Fighter).

 

…………………………
La pub de Sony pour la lancement de la PS Vita … (oui je sais ça date et ça ne nous rajeunit pas !)
” Deux faces tactiles, deux fois plus de sensations”
Le sexe fait vendre, ce n’est pas un scoop …
Mais la PS Vita ne serait-elle destinée qu’aux hommes ?
Qu’en est-il de la population féminine qui apprécie les jeux vidéos et les consoles portables mais qui ne s’intéresse pas aux sensations liées à l’anatomie féminine ?
« Racoler pour vendre plus … « 
Dans les grandes conventions, impossible de ne pas remarquer les « Babes ».
Des jeunes filles à la plastique avantageuse en uniforme « ras la mounine » (pour rester polie),  afin d’attirer les mâles en rut.
Au delà du côté sexiste, c’est aussi insultant pour les visiteurs masculins qui viennent par passion et non pas pour se tripoter la nouille …
Les femmes qui sont là par expertise ou passion ? Elles sont parfois et malheureusement traitées comme des intruses.
Une journaliste du magazine Kotaku a témoigné de son passage à l’E3 (la plus importante convention pour l’industrie du jeu vidéo) : le responsable des relations publiques l’a prise de haut malgré son badge de journaliste.
« Mais vous, vous ne jouez pas vraiment, si ? »
Ils lui ont ôté les mains de la borne de test : « Je crois qu’il vaut mieux que je joue pour vous ».
Et ça ne s’arrête pas au milieu professionnel, je pense que beaucoup comme moi en ont déjà fait les frais …
Je ne compte même plus le nombre de fois où je suis rentrée dans un magasin spécialisé et où le vendeur m’a gentiment dirigée vers les Sims ou Animal Crossing …
Une de mes péripéties :  lors de l’achat du dernier Final Fantasy, le vendeur a de suite pensé que c’était pour mon homme…
Bien qu’il n’est pas été désagréable, ça ne l’a pas effleuré une seule seconde que je puisse jouer à des RPG…
Quelles solutions ?
Malheureusement je n’ai pas de remède miracle à la bêtise humaine …
Alors les filles, il nous reste qu’une seule chose à faire : enfoncer les portes qui restent fermées !
Soyons au-dessus des critiques sexistes et continuons d’être fières pour que les mentalités évoluent !
Échangeons nos idées et expériences, ouvrons des débats, le tout dans le respect bien entendu.
Et … Que la force soit avec nous ! ^_^

Les femmes utilisent leur personnalité et leurs compétences pour façonner le futur de l’eSport, tout autant que les hommes !

Même si les tournois féminins ont suscité la controverse, force est de constater que la création d’un environnement plus accueillant et stimulant ont eu des répercussions positives.

Les joueuses professionnelles développent leur communauté pour combattre la domination masculine et elles ont bien raison.


Seulement 5 % des joueurs professionnels sont des femmes, d’où la difficulté pour elles de participer à des compétions médiatisées mixtes.

Les femmes sont davantage entravées par le manque de visibilité et d’intégration que par le manque d’intérêt ou de compétences…

« Si nous voulons voir des femmes évoluer dans les compétitions au plus haut niveau, nous devons développer une communauté de soutien » (Morgan Romine, Frag Dolls)


Ce qui est l’essence même de Pink Ward, soit dit en passant ! 

Les tournois entièrement féminins font partie des initiatives pour que les femmes se sentent les bienvenues en compétition, et aident à inverser la tendance.

Ils créent des environnements favorables qui donnent aux professionnelles la visibilité dont elles ont besoin et leur permettent de démontrer leur passion pour la compétition.

S’il n’y a personne à qui vous pouvez vous identifier lors des compétitions, c’est très dur d’avoir envie de s’y mettre à son tour.
Si on ne voit personne qui nous ressemble : on peut difficilement se sentir la bienvenue et avoir envie de continuer une activité où on se sent un peu de trop…

Lorsqu’on leur demande à quel moment elles ont sérieusement envisagé la compétition, de nombreuses joueuses professionnelles indiquent que le déclic s’est produit en jouant avec d’autres filles dans le milieu de l’eSport. 

Les compétitions entièrement féminines offrent un répit aux femmes face aux abus de certains de leurs concurrents masculins (ou face au trolls qui peuplent internet…).

Lors d’un match mixte s’ajoute la pression de DEVOIR bien jouer, comme si elles avaient quelque chose de plus à prouver du fait de leur féminité…
Dans un bon environnement, les femmes peuvent ainsi se concentrer sur l’essentiel : JOUER !

Le streaming permet également de mettre en avant le fait qu’il existe des femmes dans l’eSport qui prennent le jeu très au sérieux et qui s’y investissent avec beaucoup d’effort.


Je rêve d’un monde idéal où tout le monde pourrait pratiquer l’activité qu’il souhaite sans avoir à souffrir de son appartenance à un genre ou autre distinction personnelle.
J’aimerai un jour ne voir que des compétitions mixtes dans le monde des jeux vidéo.

L’épanouissement des femmes dans l’eSport y permettra d’y arriver à terme très probablement ! (ou en tout cas je l’espère !)

 

Sources : PinkWard

Facebook : AlexGeekette