Après-séance : Tomb Raider

Salut les Geeks !!!!

Et oui : encore une après-séance !

Il est vrai que je sors plus régulièrement de ma grotte pour aller au cinéma et cela ne va pas aller en s’arrangeant, avec prochainement dans les salles : Infinity War, Deadpool 2, Solo, Jurassic Wolrd Fallen Kingdom, les Animaux Fantastiques 2…

(et ce soir je vais voir Ready Player One… ^_^)

 

Aujourd’hui, je vais donc vous parler de Tomb Raider ! 

(et on ne reviendra pas sur celui de 2001 qui ne tient sa crédibilité que dans la magnifique plastique d’Angelina Jolie…)


Je n’ai pas joué aux derniers opus de la saga.

(Oui je sais ils sont excellents manifestement : Bouh ! Honte à moi !)

Ce qui m’a permis néanmoins d’aller visionner le film sans aucun préjugé ni aucune attente particulière (mise à part d’être moins pire que son prédécesseur).

 

Lara est un personnage avec du caractère mais reste quand même attachante.

On sent Alicia Vikander investie dans ce rôle (elle a dû aussi pousser de la fonte vu sa musculature parfaite).

Moi, jalouse ? Nan… 

(mince elle est mariée à Michael Fassbender : ouai carrément jalouse j’assume !)

Exit la Lara Croft froide et à la plastique de poupée barbie des premières versions.

Ici : pas de gros boobs, pas de gros plan sur les parties intimes de l’aventurière.

L’actrice est certes sexy, mais pas vulgaire.

 

 

J’ai toujours un peu peur en ce qui concerne le traitement des personnages féminins… 

Mais ici, nous avons à faire à une personnalité forte, tout juste ce qu’il faut.

Car, il faut bien l’admettre, la jeune Lara se fait lourdement malmener du début jusqu’à la fin du film et rien n’est facile pour elle.

Les scènes de combat sont donc réalistes.

Cette aventure servira donc d’initiation et finira par faire d’elle la guerrière et l’héroïne qu nous aimons tous.

Angelina Jolie incarnait Lara Croft, ici Alicia Vikander DEVIENT Lara Croft.

Les personnages secondaires sont peu nombreux et peu présents…

Le père de Lara, disparu, cela peut se comprendre.

Lu Ren, en revanche, méritait qu’on s’y attarde peut-être un peu plus.

Idem pour Mathias Vogel, le « méchant » de l’histoire, incarné Walton Goggins (ce nom ne vous dit rien ? Mais si… vous pouvez le retrouver dans Django Unchained, les 8 Salopards, le Labyrinthe, et prochainement dans Ant-man et la Guêpe).

Le film met en scène une aventure tout ce qu’il y a de plus basique.

Disons qu’il ne révolutionne pas le genre, mais reste efficace et sans prétentions.

 Il est toujours difficile d’adapter un jeu vidéo au cinéma, et beaucoup s’y sont cassé les dents… (Street Fighter, Prince of Persia…)

Pour moi, ce film reste un bon divertissement et une bonne adaptation, avec une suite probablement possible… ^_^

 

Alex Geekette / Facebook

Alex Geekette / Blog

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire